Si vous en avez eu votre dose avec les régimes et que vous ne souhaitez pas recourir à une chirurgie de l’obésité, passez alors à autre chose pour garder la ligne tout en étant en paix avec vos émotions.

Savoir identifier la vraie faim

L’envie de manger est en général déclenchée par la faim ou par la vue d’aliments appétissants ou même leurs odeurs, elle est caractérisée par un creux à l’estomac ou une sensation de faiblesse.

Quand on mange trop souvent, on a tendance à ne pas reconnaitre ces signaux, et pour mieux les détecter, il est conseillé d’attendre vraiment d’avoir faim avant de prendre son petit déjeuner par exemple et sur la base de cette observation, il sera désormais possible de savoir faire la différence entre la sensation de faim et l’envie de manger.

Manger en pleine conscience

Manger rapidement un morceau à midi ou avaler un paquet de biscuits ou de chips devant la télé sont de très mauvaises habitudes à éviter.

Le mieux est de manger lentement et dans le calme loin de toute préoccupation tout en savourant son plat et en se concentrant sur ce que l’on a dans la bouche ce qui permettra d’atteindre une sensation de satiété et de voir le sentiment de faim diminuer petit à petit chose qu’on ne peut pas ressentir si on mange à la va vite ou que l’on est occupé à autre chose.

Préférer les aliments à Indice Glycémique bas

Il est connu que les aliments riches en glucides donnent faim comme les produits sucrés et les céréales raffinés qui sont vite absorbés et stockés, en revanche, les aliments à indice glycémique bas tels que les légumes secs sont absorbés lentement et vous permettront d’être rassasié pour longtemps.

Mieux gérer ses émotions

Si vous avez du mal à faire face aux envies de manger émotionnelles qui sont dues à la fatigue, au stress ou à un coup de blues, apprenez à prendre conscience de ces émotions et de savoir ce qui les déclenche, trouvez le moyen de les apaiser comme un bon sommeil, du sport comme le yoga ou la sophrologie qui sont efficaces pour lutter contre le stress ou dans le cas extrême prenez rendez-vous avec un psychologue qui vous aidera à les surmonter.