Certes être obèse peut être socialement et psychologiquement traumatisant. On n’a aucune envie de sortir de peur de croiser les regards, de peur de ne pas pouvoir avoir sa place dans le transport, de n’être pas à sa place au milieu de toutes ces personnes à la silhouette taillée. On se cloître chez soi, se goinfre de tout ce qu’on trouve, mais ça aggrave les choses, jusqu’au jour où on pense à se laisser tenter par une chirurgie bariatrique : anneau gastrique, sleeve, bypass, on se renseigne, se décide et passe finalement au billard.

Evidemment qu’on perd du poids, on se sent plus léger, plusieurs kilos perdus, près de la moitié du poids qu’on traînait avant. L’amaigrissement est effectif, important et surtout rapide. Mais sur le plan esthétique, on se sent vite pas assez comme il faut. 1 an après son anneau gastrique ou son bypass, on a la peau relâchée, délabrée, et c’est un nouveau traumatisme qui commence.

Quels sont les sites concernés ?

Mais il fallait y penser ! Une chirurgie plastique réparatrice est nécessaire après une plastie de l’obésité. C’est elle qui permet d’éliminer les excès cutanés et graisseux qui apparaissent sur le corps, une fois que l’excès de poids a disparu. C’est grâce à elle, que va disparaître le tablier abdominal, la peau pendante sur la face interne des bras ou sur la face interne des cuisses. Cette séance de dermolipectomie se décline en des interventions comme la plastie abdominale, la plastie brachiale, la plastie crurale, associés évidemment à une liposuccion instrumentale qui permet d’aspirer la graisse sous-cutanée.

Quelques avantages en plus…

Chez les femmes, elles peuvent passer d’obèses à « bimbo » si elles le souhaitent. Car les stigmates de la chirurgie bariatrique vont se manifester chez elle par une ptôse des seins, et donc exiger un lifting des seins pour remonter l’aréole, le mamelon et concentrer la glande mammaire. Mais, pour celles qui sont insatisfaites par le volume de leurs seins – parce qu’une perte massive de poids, se traduit par des seins en « gant de toilettes »  – elles peuvent se faire poser des prothèses mammaires pour avoir de gros et jolis seins, comme elles peuvent aussi se faire injecter la graisse recueillie au cours de leur lipoaspiration, pour avoir de plus grosses et belles fesses.

 

Envisager quelques complications

Mais cette intervention, bien que nécessaire, n’est pas sans conséquence. Il y a tout de même quelques complications envisageables. Ces complications sont liées au décollement des tissus cutanés et graisseux, qui en post-opératoires, peuvent causer des hémorragies et des hématomes, et au pire, une reprise chirurgicale. Il peut y avoir aussi une difficulté de cicatrisation, des nécroses, des infections, etc. il faut donc, avant d’envisager une chirurgie réparatrice post-obésité, consulter un chirurgien spécialiste.