La chirurgie du ventre vise à réparer les disgrâces causées par les variations de poids, les grossesses, les dérèglements hormonaux, l’âge ou la sédentarité. Les conséquences au niveau du ventre sont des lésions telles que les vergetures, un relâchement musculaire, des excédents cutanés et graisseux gênants au quotidien.

liposuccion-ventre-tunisie

Plusieurs cas peuvent se retrouver chez les patients en demande de chirurgie du ventre : Le ventre avec ptôse cutanée ou « tablier abdominal », qui se définit par un excès de peau qui vient recouvrir le pubis. Le « ventre rond » qui se définit par un volume important de graisse située au même niveau avec une peau de bonne qualité. Ces 2 types peuvent se conjuguer avec un relâchement des muscles de la paroi abdominale (« diastasis des grands droits », « hernie ombilicale »).

Une chirurgie du ventre est indiquée lorsque les régimes alimentaires ou les exercices physiques réguliers ne permettent aucune amélioration.

Déroulement de l’intervention

Malgré le fait que chaque chirurgien a sa technique et l’adapte en fonction de son patient, la chirurgie du ventre repose sur des principes de base communs.

La durée de l’intervention varie en fonction de l’importance du travail à accomplir. Elle peut donc durer de 1 heure à 1 heure 30.
Avant de commencer une plastie abdominale, le chirurgien plasticien fait un tracé sur le ventre de son patient, avec un feutre dermographie, pour marquer la zone à inciser.

Une fois le patient anesthésié, le chirurgien peut débuter par un premier temps opératoire, la liposuccion abdominale. Cette technique consiste à introduire de fines canules par de petites incisions (3 à 4 mm) et à effectuer de doux mouvements d’aller-retour dans la graisse profonde pour ainsi recueillir les excès de graisses par aspiration.

Cette intervention ne peut suffire à traiter la zone si la peau et détendue et abîmée, elle doit s’accompagner d’une plastie abdominale.

La plastie abdominale ou abdominoplastie commence par une incision arciforme à la partie inférieure de l’abdomen. Dissimulée au-dessus du pubis, l’incision est ainsi suffisamment basse pour ne pas laisser de cicatrice visible (elle sera cachée par le maillot).

La peau de l’abdomen est alors décollée vers le haut. Le chirurgien procède ensuite à l’ablation d’un fuseau de peau, correspondant à la zone excédentaire et abimée située sous le nombril. Il répare la paroi musculaire abdominale en cas de distension (correction de « diastasis  » ou d' » hernie ombilicale « ). La fermeture se fait grâce à la peau située au-dessus du nombril qui est remise en tension vers le bas. L’ombilic est conservé et replacé en position normale.

En fin d’intervention, un pansement modelant est confectionné et mis en place afin de diminuer la présence d’œdèmes et de contenir la zone traitée.