Connue à l’aube du XIXème siècle sous le nom d’hypo-dermoclysis, l’ALT ou anesthésie locale tumescente est une technique d’anesthésie locorégionale qui permet d’injecter sous cutané, lors de multiples interventions chirurgicales esthétiques ou non,  une importante quantité d’anesthésie locale à faible concentration. Cette injection provoque une tumescence, c’est-à-dire, un gonflement de la zone infiltrée et limite les douleurs pero et postopératoires.

liposuccion-abdomen

L’anesthésie locorégionale a pour effet de garder éveiller le patient au cours d’une intervention, en limitant l’effet de l’anesthésie à la seule zone injectée. Elle peut être utilisée associée à une anesthésie générale ou en son remplacement. Une anesthésie locorégionale permet une récupération facile après une intervention.

Le mélange de Klein

Le mélange de Klein est l’association de la lidocaïne, du sérum salé isotonique, d’adrénaline et de bicarbonate. La posologie de la lidocaïne prescrite par Klein dans les années 80 est de 35 à 55 mg/kg, très au-dessus de la pratique actuelle, 4 à 7 mg/kg.

L’utilisation du bicarbonate de sodium dans ce mélange permet d’amenuiser la douleur de l’injection. Grâce à son pH, le bicarbonate permet une meilleure diffusion de la lidocaïne et d’agir efficacement sur les canaux sodiques.

L’adrénaline qui a un rôle d’agent hémostatique, permet de diminuer la résorption de la lidocaïne, et de prolonger son effet. Ainsi, il peut stabiliser le produit.

Indications princeps de l’ALT

Cette technique d’anesthésie locale a d’abord été utilisée pour réaliser la liposuccion des cuisses et la liposuccion abdominale. L’ALT ou tumescent local anesthesia a été mise au point par le dermatologue J. Klein, pour réaliser en ambulatoire, la liposuccion sans sédation

Pratiquée sous anesthésie générale, elle avait pour but de faciliter l’acte chirurgical et de réduire drastiquement la perte sanguine, parce que la lipoaspiration à cette époque exigeait une importante transfusion de sang.

Indications dérivées

Dans le domaine de la chirurgie esthetique : Lifting facial, implant mammaire, réduction mammaire

En chirurgie dermatologique : elle est surtout utilisée en carcinologie pour réduire le saignement au cours de l’intervention, pour l’hydro-dissection et ceci sans incidence sur les hémostases, pour la réalisation des greffes, et récemment dans la photothérapie dynamique et l’électro-chimiothérapie.

En chirurgie des grands brûlés, elle sollicitée en remplacement des anesthésies itératives, et permet de réaliser l’escarrectomie, le débridement des tissus nécrosés, l’exérèse tangentielle de la peau, la correction des rétractions cutanées ; elle limite aussi l’apparition des hématomes en postopératoire.

L’ALT a permis de réaliser la chirurgie vasculaire en ambulatoire. Elle permet de pratiquer la crossectomie et l’éveinage. Dans ce domaine aussi, grâce à l’évolution des moyens techniques, notamment l’utilisation du laser, de la radiofréquence, l’ALT intervient désormais dans la chirurgie phlébologique, comme analgésie, mais aussi pour compresser les vaisseaux, réduire la dimension de la section veineuse, et pour protéger le tissu conjonctif autour des veines. En chirurgie viscérale, l’ALT est utilisée pour le traitement de la hernie, et permet dans ce cas, de ne plus utiliser de sédation. En chirurgie proctologique, elle est utilisée pour la cure en ambulatoire des kystes pilodinaux, sans autre anesthésie ni sédation. Elle permet le cas échéant, de minimiser les douleurs postopératoires et de faciliter la reprise du travail. En sénologie, l’ALT est utilisée isolément, sans autre anesthésie associée, pour réaliser des mastectomies. Elle est aussi utilisée dans la chirurgie de la main ou dans tyroïdectomie endoscopique.

Techniques d’utilisation de l’ALT

Que ce soit la solution de Klein à base de Lidocaïne ou celles qui lui associe la Ropivacaïne, la Prilocaïne comme en Allemagne, l’ALT est injectée avec des aiguilles spécifiques pour les lipoaspirations des cuisses ou de l’abdomen. L’aiguille de Tuhoy ou l’aiguille à PL permet d’injecter les grands volumes, les aiguilles épicrâniennes pour les petits volumes.

L’injection peut être manuelle ou mécanique. D’autres techniques d’injections consistent à utiliser une aiguille électrique ou une pompe à infusion, pour éviter la douleur lors de l’injection.

Avantages

Injectée selon la posologie recommandée, l’ALT permet de prolonger l’analgésie, d’améliorer les conditions peropératoires, d’éviter les complications.